L'usage de licences copyleft ayant une étendue limitée (weak copyleft)

Parmi celles-ci, il faut distinguer celles qui permettent expressément cette utilisation de celles qui n'en ont que la conséquence.

Certaines licences copylefts permettent l’utilisation du logiciel sans étendre la licence pour autant.

La licence la plus symbolique dans ce genre est la GNU Lesser General Public License< (GNU LGPL) : elle ressemble en tout point à la GNU GPL<, à l'exception qu'elle permet expressément à un logiciel qui l'utilise de ne pas étendre la licence au logiciel utilisant (cf nouvelle LGPL<). Ainsi, seul le logiciel utilisé reste obligatoirement libre, et la liberté qui lui est attachée est indéniablement pérenne.

Le problème de ce type de licence est qu'elles ne définissent que l'on doit entendre par le terme d'« utilisation » et que, de fait, beaucoup de logiciels sont liés avec d'autres logiciels sous GNU LGPL< sans être réellement « utilisés », mais plus pour étendre la licence de ces derniers. Dans un tel cas de figure, une application stricte de la licence revient à accorder à celle-ci une étendue qui correspond à celle de la GNU GPL<.

Les licences modulaires sont finalement plus simples à utiliser.