La situation des logiciels destinés à être utilisés par un autre logiciel

Tout logiciel libre peut-être utilisé par d'autres logiciels, libres ou non, selon sa licence.

Néanmoins, certaines licences nécessitent que le logiciel utilisateur soit lui-même soumis à cette même licence. Cette transmission forcée de la licence est appelée copyleft. Et si cette contrainte peut être délibérée, (voire conseillée pour des raisons philosophiques,) afin de « forcer » la liberté des logiciels tiers, il a une répercussion très négative lorsque lesdits logiciels tiers sont déjà sous une licence libre dont les termes ne sont pas compatibles (ou bien si plusieurs briques sous des licences copyleft non compatibles sont réunies dans un même logiciel tiers).

Les logiciels libres étant réputés pour leur modularité, il fallut trouver des licences qui leur correspondent. Ainsi, plusieurs licences permettent au logiciel sur lequel elles portent d'être utilisé sans contraintes par d'autres, comme la LGPL ou la licence MPL.

Globalement, il faut mieux éviter l'utilisation de licence à strong copyleft au profit de licence à weak copyleft ou permissive pour les situations où les logiciels sont destinés à être utilisés par d'autres pour éviter la superposition de licences.

NB: le nom original de LGPL était Library GNU Public License, puisqu'elle était explicitement faite pour les bibliothèques logicielles, avant d'être renommée Lesser GNU Public License.