Le mécanisme de multilicence concerne-t-il uniquement les licences libres ?

Non, bien sûr : différent, mais impossible à passer sous silence, le cumul de licences FLOS et non-FLOS tend à se multiplier grâce au succès remporté par quelques grandes entreprises conceptrices de logiciels.

La technique consiste à allier les atouts des licences libres pour permettre le développement des logiciels, tout en proposant aussi des licences commerciales à ceux qui désirent dépasser les limitations et obligations des licences FLOS. Raisons pour lesquelles les licences FLOS choisies sont assez contraignantes pour les licenciés.

Trois sociétés illustrent tout à fait le propos : MySQL , Sleepycat Software Inc. et TrollTech AS. MySQL AB est passée de la GNU LGPL à la GNU GPL. Loin d'être neutre, ce changement de licence revient à imposer à tout programme auparavant non soumis à la GNU LGPL de se soumettre à la GNU GPL s'il désire bénéficier des versions postérieures. Dès lors, les titulaires de logiciels propriétaires acquirent des licences commerciales pour échapper à la réciprocité. D'un autre côté, la licence envisage une exception spéciale à la GNU GPL : l'exception FLOSS, qui permet aux autres logiciels FLOS (les licences sont listées dans l'exception) de se lier au programme sans avoir à passer en GNU GPL, ce qui aurait posé problème dans le cas de licences incompatibles. Bénéficiant d'un produit libre, la communauté FLOS permet le débogage du logiciel, ainsi que la soumission de contributions, intégralement réécrites par MySQL. Titulaire de l'ensemble des droits sur son œuvre, elle peut conserver la double licence, et de cette façon les partisans de systèmes propriétaires bénéficient, mais pas indûment — car sous forme de licence commerciale, permettant de financer d'autres contributions — d'un logiciel performant.

Sleepycat Software Inc. développe pour sa part Berkley DB (BSB), sous une licence spécifique qui ne permet son usage libre que si les logiciels l'utilisant distribuent aussi leur code source. L'utilisation de la double licence GNU GPL/QPL pour la bibliothèque TrollTech AS ne nécessite pas plus de développement, le fonctionnement étant toujours le même. Dans les deux cas, l'alternative reste de souscrire à une licence commerciale afin de s'affranchir des conditions de la licence libre dans un cadre propriétaire.