Les licences modulaires

Les premières licences modulaires apparues sont probablement la NPL (non libre) et la MPL, utilisées respectivement par Netscape et Firefox. Contrairement aux licences précédentes permettant l'utilisation, ces licences ont l'énorme avantage d'envisager une étendue « objective » des termes des licences.

Ainsi, celle-ci est le plus souvent limitée aux seuls fichiers contenant du code sous ladite licence. Pour l'exemple, tout fichier contenant du code sous MPL devra lui-même être licencié sous licence MPL (le critère est identique pour la licence française CeCILL-C, ou d'autres licences calquées sur la MPL comme la Nokia Public License).

En pratique l'utilisation de ce type de licences facilite énormément le développement de logiciels modulaire, mais multiplie aussi le nombre de licences qui peuvent porter au final sur un seul logiciel.